De nombreux supporters du FC Nantes s’inquiètent au sujet de la façon dont le club semble vouloir gérer l’avenir de son buteur providentiel, Emiliano Sala, qui sera en fin de contrat en juin 2020 et pour qui aucune proposition de prolongation de contrat ou de revalorisation salariale n’a été faite, alors que le joueur est actuellement co-meilleur buteur du championnat.

[themoneytizer id= »10701-25″]

 

Le journal l’Equipe révèle aujourd’hui avoir sollicité en vain à plusieurs reprises le président Kita afin de connaître sa position sur le dossier. Entamées en fin d’année dernière, des discussions au sujet d’une prolongation n’ont jamais abouti et le dialogue n’a pas repris depuis plusieurs semaines, chacune des parties se regardant le nombril.
Et Sala, au-delà de son salaire parmi la moyenne basse de l’effectif (compris entre 40 et 50 000 € mensuels) et du refus final d’un départ au 31 août, n’a que peu goûté de voir des mandats de vente envoyés cet été par ses dirigeants sans en avoir connaissance…
Le lien de confiance étant entamé, l’argentin écoutera les propositions qui lui seront faites prochainement. Il n’a jamais caché son intérêt pour la Premier League et sait que l’opportunité de disputer une Coupe d’Europe ne se reproduira sans doute pas tous les ans. Crystal Palace, dont l’intérêt est continu depuis la saison dernière, Fulham et surtout le West Ham de Claudio Ranieri ont déjà mis le nez à la fenêtre tout comme quelques clubs chinois.

L’hypothèse d’un départ libre en juin 2020, situation que le FC Nantes a connue avec notamment Thomasson et Djordjevic pend au nez du président. Le club est donc face à une équation complexe : soit parvenir à convaincre son attaquant à l’origine ou à la conclusion de 45 % des buts nantais en L 1 depuis deux ans et demi de resigner, soit vendre un actif acheté pour 1 M€ il y a trois ans (à Bordeaux). Il va devoir trancher mais maintenant il y a urgence avant que la situation ne soit plus rattrapable.

[themoneytizer id= »10701-2″]

[themoneytizer id= »10701-16″]