Revigoré par son large succès devant Toulouse, le FC Nantes est toujours en position délicate au classement. Vahid Halilhodzic le sait bien, et envisage les prochaines semaines comme « déterminantes » pour la saison.

 

« Amiens, Guingamp et Rennes, plus Montpellier en Coupe de la Ligue, avant la prochaine trêve, ces matches-là sont presque décisifs. Est ce qu’on joue le maintien, ou est ce qu’on joue quelque chose en plus ? Si on perd contre Amiens, on n’aura rien fait. », déclarait jeudi en conférence de presse Coach Vahid, impatient d’avoir la confirmation du renouveau.

Amiens a déjà gagné trois fois à domicile dont ses deux derniers matchs face à Rennes et Dijon. Une formation picarde que l’entraîneur bosnien, croit solide : « Les qualités de ce genre d’équipes, c’est l’engagement physique, la discipline, l’agressivité. Si on n’est pas présent dans ces domaines-là, dans la rigueur défensive, on aura une mauvaise surprise. »
Étrillés le week-end dernier à Paris (5-0), les Amiénois se doivent de réagir, ce soir face Nantes, avant trois déplacements consécutifs, toutes compétitions confondues.

Comme à Lyon (1-1), le dernier match de Cardoso, Nantes a évolué en 4-3-3 face à Toulouse avec Touré et Rongier en relayeurs, Boschilia à droite et Limbombé à gauche. « C’est adapté aux qualités des joueurs, mais ça évolue en fonction des situations, quand on a le ballon ou pas quand on récupère haut ou bas » relève Halilhodzic.
Contre Toulouse, il y a eu de la variété, Nantes a attaqué davantage côté Rongier-Boschilia avant la pause, Beaucoup plus côté Lima-Limbombé après. « II y avait un côté plus technique et fixation, l’autre avec plus de profondeur et de vitesse », souligne le coach nantais.

Si Nantes perd à Amiens, tout le monde dira que la victoire face à Toulouse n’était qu’un hasard du à une contre performance des toulousains. Si Nantes l’emporte, cela confirmera simplement que la mayonnaise Halilhodzic a pris et annoncera certainement des lendemains qui chantent.