Dix-huit mois après sa dernière apparition avec Nantes en L1, à Bordeaux (0-1, le 28 août 2016), c’est en National 3 que Kolbeinn Sigthorsson se refait la cerise avec comme seul objectif d’être prêt pour la Coupe du Monde en Russie.

 

L’attaquant islandais de vingt-huit ans a rejoué soixante-cinq minutes avec la réserve nantaise contre Changé (2-1, le 10 mars), puis tout le match, samedi, à Mulsanne, un village au sud du Mans, avec un doublé de la tête (2-0).
« Je l’ai trouvé bien en jambes, acteur du jeu, bien présent dans la surface de vérité. Il les a tirés vers le haut. », raconte Xavier Aubert, coach de Mulsanne-Teloché, au journal l’Equipe. L’Islandais a été rappelé en sélection pour préparer, face au Mexique (le 23 mars) et au Pérou (le 27), la première Coupe du monde de l’Islande, deux ans après un Euro historique stoppé par la France en quarts de finale. Sigthorsson avait inscrit ce jour-là, au Stade de France, son 22ème but en 44 sélections.
Il n’en a plus marqué depuis, si ce n’est donc samedi, mais en N3.

Vendredi, Claudio Ranieri a indiqué qu’après la trêve il pourrait le prendre dans ses dix-huit. Encore faudrait-il que Waldemar Kita, qui sera alors obligé de le rémunérer à nouveau (150 000 euros/mois), soit d’accord, ce qui n’est pas une certitude, le président projetant de laisser partir le joueur, comme il avait déjà souhaité le faire en janvier dernier.

Pensez-vous que le retour de Sigthorsson au sein du groupe nantais soit une bonne chose pour la course à la cinquième place ?