Pour évacuer le malaise ambiant autour d’un mercato blanc, le FC Nantes avait beaucoup communiqué en ce début d’année sur la réapparition sur les pelouses de quelques blessés historiques.

 

Il y avait Joris Kayembe, qui a fait un retour prometteur dimanche à Nice mais surtout Kolbeinn Sigthorsson, blessé à un genou depuis de longs mois, opéré à deux reprises, prêté entre temps en Turquie où il n’a finalement jamais joué et de retour à l’entraînement avec le groupe depuis janvier.

L’attaquant islandais, acheté 3,5 millions d’euros à l’été 2015 et auteur de 3 buts seulement en 2015-2016, n’a qu’une idée en tête, non pas de rebondir au FC Nantes où il n’aura finalement jamais brillé, mais participer au mondial 2018 avec son pays.

Mais derrière les déclarations officielles, personne ne semble vraiment pressé de le revoir porter le maillot jaune et vert. Le vestiaire verrait-il d’un bon œil le retour d’un joueur qui semble n’avoir pour seul objectif que de participer au Mondial en Russie en juin prochain ? Claudio Ranieri, qui a affirmé ne pas vouloir de recrue cet hiver pour ne pas déstabiliser son groupe, se sent il prêt à le remettre en selle ?

Toujours est-il que discrètement, le FC Nantes, derrière un discours de façade, lui a bien cherché une porte de sortie cet hiver et c’est le joueur qui aurait refusé.

Selon la presse suédoise, Kolbeinn Sigthorsson a été proposé à l’IFK Gôteborg qui était disposé à recruter l’islandais lors du dernier mercato hivernal. Mais Sigthorsson a refusé, de crainte d’évoluer sur trop de pelouses synthétiques et de mettre en danger son genou tout neuf.

Sachant que le FC Nantes sera contraint de lui verser à nouveau 150 000 euros mensuels dès l’instant où il rejouera en pro, on peut facilement imaginer que le président mettra un véto à son retour aux affaires et fera son maximum pour lui trouver une porte de sortie cet été. Il y a la com et la réalité comptable …