Troyes – FC Nantes : pour éviter le zéro pointé en août

estacfcn

Le dernier match du mois d’août sera la réception à la Beaujoire de l’Olympique lyonnais, qui fait office d’ogre en ce début de saison et contre qui le FC Nantes aura des difficultés à prendre ne serait-ce qu’un point.

Pour ne pas terminer fanny en août, une seule alternative, prendre des points ce soir à Troyes. Problème pour la bande à Ranieri, l’état de la troupe. Aujourd’hui, en plus de Rongier (épaule), Bammou et Kacaniklic (cuisse), le coach sera privé de Dubois (genou), Diego Carlos et Pallois (suspendu).

Il y aura donc du bricolage dans l’air avec l’entrée dans le groupe de Girotto et de El-Ghanassy, insuffisamment préparés et l’entrée en lice de quelques puceaux. Ranieri pourrait lancer Alcibiade sur le côté droit. Ce joueur de vingt-cinq ans, formé au club mais qui n’a pas encore joué en L 1 et qui revient de Marbella (ESP, D 3), avait été intégré au stage estival. Quant à Walongwa (23 ans, 4 matches de L 1), il pourrait débuter dans l’axe au côté de Djidji.

Jean Louis Garcia dispose quant à lui de l’intégralité de son groupe composé d’un contingent important d’anciens Nantais (Zelazny, Vizcarrondo, Traoré, Darbion et Niane) qui a parfaitement réussi son début de saison, s’offrant notamment la tête de l’OGC Nice à l’Allianz Riviera.

« Après le mercato, je devrais faire encore du bricolage pendant un mois pour bien cerner les joueurs à ma disposition. Il arrive quelques joueurs en plus, je suis content et je pense que le groupe va s’améliorer, mais je dois bien voir les choses et travailler beaucoup. » prévient Ranieri, confiant mais réaliste.

La clef pour Nantes sera la capacité du secteur offensif à se montrer enfin efficace. Notamment Prejuce Nakoulma, inquiet depuis la signature de Kalifa Coulibaly, qui devrait être titularisé ce soir et qui devra faire parler la poudre pour mettre fin au malaise depuis sa mise à l’écart face à l’OM. Un but serait le meilleur moyen de remettre les pendules à l’heure et de faire comprendre au coach que son match raté à Lille n’était qu’un incident de parcours.

fiche-troyes-2017


 

 

FacebookTwitterGoogle+Partager