L’hiver, les feuilles mortes se ramassent à la pelle. Au FC Nantes, ce sont les « flop » de mercato  » qui s’amoncellent.

[themoneytizer id= »10701-25″]

 

Il ne se passe plus une semaine sans que des rumeurs de départ entretiennent l’actualité du Fc Nantes. Après le départ annoncé et ensuite confirmé de Léo Dubois, celui fort probable d’Adrien Thomasson, les approches non dissimulées sur Rongier et Sala, c’est un autre cadre de l’équipe qui a signé son arrêt de mort hier.

Depuis que nous sous-entendons qui il y de l’eau dans le gaz entre la direction du FC Nantes et Prejuce Nakoulma, il fallait bien que tombe la mauvaise nouvelle et, à y bien réfléchir, ce n’est pas une surprise.

Le feuilleton dure depuis l’été dernier et les premières velléités de départ du Burkinabé, écarté du groupe des titulaires par Claudio Ranieri après seulement un match. N’ayant pas réussi à quitter le club dans les dernières heures du mercato estival, l’attaquant, devenu lofteur titulaire, traînait son spleen à la Jonalière ou durant les quelques minutes de jeu que lui accordait parcimonieusement le coach. 12 matches joués cette saison, 9 titularisations c’est forcément beaucoup trop peu pour pouvoir s’exprimer pleinement.
On ne saura jamais qui a fauté le premier, l’éternelle histoire de la poule ou de l’œuf, mais toujours est-il que les rapports ne se sont jamais arranger entre le joueur et la direction.

Cet hiver, une nouvelle fois sans succès, Nakoulma a tenté de partir, mais comment se vendre quand on ne joue plus …

Depuis des semaines, les deux camps se renvoient la responsabilité de l’échec. Hier, son agent s’est décidé à réagir, histoire de timing vraisemblablement, à 10 journées de la fin de saison. « Nous avons toujours essayé de rester silencieux pour ne pas nuire à la carrière de Préjuce. Parfois vous devez être silencieux pour votre joueur même si vous pensez que beaucoup de choses ne vont pas. Mais malheureusement, depuis le premier jour, nous avons des problèmes avec la direction du FC Nantes », a t-il expliqué, excédé. « Déjà, ce n’est pas vrai qu’il sera absent pendant trois semaines. Préjuce a subi une petite blessure musculaire lors du dernier entraînement avant le match de Marseille. Il ne sera probablement pas en mesure de jouer contre Troyes mais fera son maximum pour être présent pour les prochains matchs. Nous avons toujours essayé d’avoir de bonnes relations avec la direction du FC Nantes et nous avons attendu suffisamment de temps pour qu’ils honorent leurs obligations. Nous avons donc entamé une procédure avec nos avocats pour régler toutes ces questions. Nous transmettrons tous ces sujets à la FFF et à la LFP. Préjuce fera de son mieux pour se concentrer uniquement sur le football dans cette période comme il l’a toujours fait avec tout son respect pour Monsieur Claudio Ranieri. »

Cette position de l’agent de Nakoulma a bien évidemment fait bondir Waldemar Kita qui précise que la direction du club a subi des menaces à plusieurs reprises par mail, sms et verbales graves de la part de l’agent en question, qui auraient été signalées à la LFP.
Selon Waldemar Kita, le clan Nakoulma ferait tout pour pourrir la situation et ainsi forcer le club à lâcher librement le joueur en juin, alors qu’il sera encore sous contrat durant une saison.

Dans ces conditions, Claudio Ranieri et Waldemar Kita ne feront plus aucun cadeau au joueur et il serait maintenant étonnant de le voir à nouveau endosser l’habit de titulaire, à moins qu’une méchante grippe cloue au lit, Sala, Bammou, Ngom et Thomasson en même temps.
Et on peut d’ores et déjà considérer que Nakoulma ne fera plus partie de l’effectif la saison prochaine et que le club fera l’économie de 120 000 euros par mois…

[themoneytizer id= »10701-2″]

[themoneytizer id= »10701-16″]