Question. Quel est actuellement le joueur le plus bankable du FC Nantes ? Diego Carlos ? Valentin Rongier ? Non, assurément Emiliano sala.

 

Depuis le début de saison, l’argentin est l’homme qui tombe à pic. Même sous la direction de Miguel Cardoso, quand l’équipe tournait au ralenti, l’attaquant, en proie aux doutes après son mercato agité et à la confiance relative que lui accordait l’entraîneur portugais, faisait souvent figure de sauveur du secteur offensif.
Depuis l’arrivée de Vahid Halilhodzic, Sala a retrouvé tout son potentiel et plus encore au point de s’être hissé au deuxième rang des buteurs derrière Mbapé et devant Neymar avec 10 buts.

Et l’argentin, sous contrat avec le Fc Nantes jusque juin 2020, totalise maintenant 38 buts sous les couleurs jaunes depuis son arrivée en 2015-16.

Début septembre, Waldemar Kita, conscient que son attaquant était sous-payé (45000 euros mensuels selon certaines sources, là où Sighthorsson en palpe plus de 100 000), s’était dit sur le point de réfléchir à une prolongation de contrat assorti d’une revalorisation de salaire. Or, en novembre, le dossier est toujours au point mort.
Volonté du joueur de rester libre dans l’attente de bonnes propositions cet hiver ? Volonté du président de tirer le meilleur prix d’un attaquant au meilleur de sa forme ? Toujours est-il que quelque chose bloque dans le dossier de prolongation du contrat de celui qui fait un bien fou au Fc Nantes.

Rappelons que la prolongation de son contrat était déjà d’actualité en janvier 2018, elle devait faire suite à celle de Valentin Rongier. Les négociations ont été entamées, puis interrompues, à nouveau entamées et finalement interrompues…

Pour l’instant, Vahid Halilhodzic n’a pas encore volé au secours de son attaquant, se contentant d’un énigmatique « Il est payé pour ça » au lieu de saluer le talent de son buteur.
Encore quelques doublés ou triplés peut être pour faire bouger les lignes ?